L’autoconsommation solaire, mode d’emploi

autoconsommation solaire

L’autoconsommation photovoltaïque désigne le fait de consommer sa propre production d’énergie solaire et de combler tous ses besoins énergétiques. Cela permet de s’affranchir du réseau d’électricité traditionnel et de tirer profit d’une énergie abondante et effective à moindre cout.

L’art de l’autoconsommation

Les installations de panneaux solaires photovoltaïques servent à produire de l’électricité en transformant les rayons solaires en énergie. L’électricité obtenue de cette manière peut être revendue en intégralité ou partiellement à un fournisseur énergétique. Sur https://www.colibri.solar/, retrouvez des conseils pour tirer la meilleure partie de votre installation solaire. Par exemple, EDF qui est tenue par une obligation d’achat. Mais la production peut aussi être dépensée pour vos propres besoins énergétiques. Il est question ici d’autoconsommation.

Un programme d’autoconsommation électrique implique en premier lieu un investissement dans des panneaux solaires photovoltaïques. C’est un investissement qui apportera son lot davantage. L’installation des panneaux solaires est primordiale. Les surfaces bien exposées au soleil seront à privilégier. L’angle d’inclinaison optimale pour les panneaux est de 30 à 35° selon votre situation géographique et votre toiture. Une fois les rayons solaires transformés en énergie, le tout sera stocké dans un onduleur qui le convertit en courant alternatif utilisable dans la maison. Le compteur de production vous permet de faire le point sur le rendement réel de vos panneaux.

Faire la différence entre taux d’autoconsommation et taux de production

Une habitation qui vit en autoconsommation ne signifie donc pas un lieu isolé et autonome en besoin énergétique. La maison est toujours liée au réseau national d’électricité. Ce raccord permet à l’habitation de prélever de l’électricité si besoin et d’en injecter s’il y a surplus de production. Les panneaux solaires photovoltaïques génèrent effectivement plus qu’il n’en faut quand toutes les conditions sont réunies. L’électricité non consommée est appelée surplus, qui peut être revendue par la suite.

Un taux d’autoconsommation asynchrone

Le taux d’autoconsommation correspond à la part de production solaire consommée sur place. Le taux de production quant à lui correspond aux parts de la consommation électrique de la maison assurée par les panneaux solaires. Vous avez là deux indicateurs très utiles pour bien estimer la dimension de l’installation, et de maximiser la part de l’électricité autoconsommée.

La production de l’électricité n’est pas toujours en accord avec la consommation. Les besoins en électricité atteignent leurs pics les plus élevés le matin et en soirée pour bon nombre de foyers. Une grande part de la production n’est donc pas utilisée sur place et qui sont réinjectés dans le réseau. Le taux d’autoconsommation global est de l’ordre de 20 à 30 %.

Investir dans des batteries solaires pour une meilleure autonomie

Les batteries solaires vont vous permettre de synchroniser la production et la consommation d’électricité. Effectivement, quand la production est à son maximum en journée, vous pouvez la stocker dans les batteries. Les batteries vous pourrez les utiliser en soirée, lorsque les besoins se feront plus importants. Cette technique vous permettra d’assurer une autonomie complète vis-à-vis du réseau traditionnel.

Mais attention, les batteries sont onéreuses. L’installation d’un kit solaire complet (panneaux, onduleurs, câblages, compteurs, batteries) est un investissement conséquent, mais que vous pourrez rapidement amortir au vu des économies que vous allez réaliser par la suite.